Comment faire de la publicité pour son cabinet d’avocat? #1

Posted by | octobre 29, 2014 | Non classé | No Comments

Le décret d’application de la loi du 17 mars 2014 a été publié. Il encadre les conditions du recours à la publicité pour les avocats en ces termes :

« Art. 15. – La publicité et la sollicitation personnalisée sont permises à l’avocat si elles procurent une information sincère sur la nature des prestations de services proposées et si leur mise en œuvre respecte les principes essentiels de la profession. Elles excluent tout élément comparatif ou dénigrant.
« La publicité s’opère dans les conditions prévues par le décret du 25 août 1972 susvisé.
« La sollicitation personnalisée prend la forme d’un envoi postal ou d’un courrier électronique adressé au destinataire de l’offre de service, à l’exclusion de tout message textuel envoyé sur un terminal téléphonique mobile. Elle précise les modalités de détermination du coût de la prestation, laquelle fera l’objet d’une convention d’honoraires. »

Inutile donc de craindre aujourd’hui des dérives à l’américaine, comme les amusantes publicités télévisées que nous vous avions présentées ici ou .

marketing direct avocatsToutefois, l’autorisation du recours au démarchage va permettre de mettre en place des campagnes de marketing direct, de type mailing ou publipostage (et non par sms), qui ouvre un nouveau champ d’action en terme de communication. Grâce aux nouveaux outils de marketing direct on peut en effet aujourd’hui cibler très finement les messages, et permettre de toucher sa cible au plus juste. L’analyse des données des clients permet de les segmenter et ainsi de diffuser les messages au bon moment et à la bonne personne.

Le marketing direct permet également de connaître l’efficacité de la campagne au moyen d’outils de suivi du comportement des destinataires de ces derniers. Le marketing direct, en ce qu’il nécessite la collecte des données clients, est encadré, notamment par les obligations de déclaration à la CNIL ou encore par celle de permettre aux destinataires de se désabonner.

En terme de communication, le décret n’interdit pas le recours à la courte vidéo informative (de type interview sur un point de droit précis), qui, bien référencée, optimise efficacement la visibilité online du cabinet, comme nous en avions parlé dans un article précédent sur le recours à la vidéo pour les cabinets d’avocats.

L’ouverture du champs des possibles en terme de communication pour les avocats va certainement un peu chambouler le paysage juridique français où l’annuaire et le bouche à oreille étaient jusqu’à présent les principaux relais de notoriété des cabinets. En ce qui concerne par exemple le référencement naturel sur google, il faut savoir que l’ancienneté compte, c’est à dire que le temps est un des facteurs de classement dans les résultats.  Ceux qui se positionneront dès aujourd’hui pour optimiser leur visibilité prendront donc un train d’avance, quant aux autres…